"Identifier, stimuler et valoriser les vocations" , Le Groupe scolaire St Vincent s'engage

Retour à la case départ au collège. Conduite d'entretiens individuels dans le cadre de la création de la mini-entreprise co-portée par le collège et l’asso « E.P.A Bretagne». Important, pour ne pas dire crucial, de connecter le monde de l’éducation avec celui de l’entreprise !

Entreprendre Pour Apprendre Bretagne

Conserverie GONIDEC, Entreprise du Patrimoine Vivant

Les Recycleurs Bretons à la pointe de la sélectivité

Ambiance studieuse le 29 octobre 2019 au McDonald's Brest . La direction McDonald's France a organisé une réunion d'information à destination des propriétaires de restaurants, afin d'expliquer les nouvelles consignes de tri mises en place dans leur enseignes. Pierre Rolland, PDG des Recycleurs Bretons a présenté les différents circuits de valorisation empruntés par les déchets collectés dans leurs établissements. Depuis quelques mois, quatorze enseignes finistériennes de McDonald’s, notamment dans la région brestoise, ont été équipées de poubelles de tri pour les clients. Liquides, emballages vides et tout-venant : après les cuisines, le tri s’installe en salle. Désormais, vous prendrez peut-être quelques secondes de réflexion avant de jeter votre plateau chez McDo. À Brest et dans sa région, jusqu’à Châteaulin et Douarnenez ou du côté de Morlaix, le temps des grandes poubelles uniques pour les clients est révolu. Le tri s’impose aussi au consommateur du géant de la restauration rapide. Liquides et glaçons, emballages vides et tout-venant : maintenant, c’est aussi au client d’agir. Ce travail de tri est fait en cuisine depuis des années », explique Delphine Smagghe, vice-présidente qualité et développement durable chez McDonald’s. « Depuis 2004 par exemple, les huiles de friture usagées sont valorisées dans la filière bio diesel. Désormais, après valorisation, elles sont utilisées dans le fonctionnement des camions qui livrent les restaurants ». 55 grammes de déchets par client L’objectif est multiple pour McDonald’s : poursuivre le travail de réduction des déchets, entamé depuis plusieurs années, et inciter ses clients à reproduire les gestes quotidiens au sein de ses restaurants. « Trier les déchets, c’est le sens de l’histoire, insiste Emmanuel Paon, responsable du McDonald’s de Kergaradec, à Brest. Les gens ont deux types de réactions en découvrant les nouvelles poubelles : « Ah bon, il faut trier maintenant ici ? », ou alors « Tu as vu, ils font le tri aussi, c’est pas mal ». Je pense que le réflexe va vite venir ». En France, chaque jour, 1,8 million de personnes déjeunent dans un restaurant McDonald’s. On estime à 55 grammes les déchets « produits » par chaque client. « C’est toujours trop, conçoit Emmanuel Paon. Notre estimation du volume de déchet, c’est : « un peu moins tous les ans ». C’est une estimation qui nous va bien ». Avec les partenaires locaux Quatorze mois ont été nécessaires pour déployer le dispositif dans les quatorze restaurants de la région. À l’échelle nationale, McDonald’s s’est donné trois ans pour équiper ses 1 500 enseignes. « C’est un processus qui est long, parce qu’on travaille avec des prestataires locaux », explique Delphine Smagghe. Sur le territoire du Finistère, le géant américain travaille, pour le service de collecte et de valorisation des déchets, avec les communautés de communes et l’entreprise spécialisée Les Recycleurs bretons. « Le tri sélectif existe depuis plusieurs années dans nos cuisines, rappelle Delphine Dmagghe. En plus de la transformation de nos produits, avec moins de plastique, moins d’emballages, il était normal de transformer aussi le geste en salle ». Alors, maintenant, à l’heure d’aller jeter votre plateau, peut-être prendrez-vous quelques instants pour trier vos déchets ? © Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere

Dès le plus jeune age, quand le tri des déchets devient une seconde nature !

Le transport maritime réduit son empreinte carbone et protège la qualité de l'air

contact : BEE DISTRIBUTION Sous la Ville 56580 Brehan tel : 02 97 38 58

La CAN continue d’utiliser la solution ECOGAS pour réduire son empreinte carbone

La Compagnie Armoricaine de Navigation (CAN), filiale maritime du Groupe Roullier, exploite un navire sablier dont la mission principale consiste à exploiter les gisements de sable de calcium marin sur les côtes nord de la Bretagne, et les sables siliceux dans l’Atlantique. Afin de réduire les émissions atmosphériques de CO2 de son navire, le Côtes de Bretagne, la CAN décide en 2017 de tester la solution ECOGAS, solution validée par l’ADEME1 dans le cadre de la Charte "Objectif CO2" 2. Cela fait aujourd’hui 21 mois que la compagnie utilise cette solution, en l’incorporant au carburant du navire à chaque remplissage de la cuve de Gasoil. Résultat : cette solution a permis de diminuer la consommation de Gasoil de 8,56 %, ce qui correspond à une économie de CO2 calculée entre 406 et 448 tonnes sur la période. Dans la perspective d’utilisation du navire pendant 20 ans en cabotage, cette solution permet de diminuer l’empreinte carbone de la compagnie de façon non négligeable et sans travaux sur la motorisation. Au-delà de l’effet sur l’empreinte carbone de la compagnie, la solution ECOGAS permet de réduire les émissions d’oxydes d’azote, de particules fines et de gaz nocifs, autant de bénéfices pour la qualité de l’air, la santé publique et celle du personnel.

Agriculture résiliente

Après 3 jours intensifs au Sommet de l'Elevage, toute l'équipe de Base Innovation est heureuse de partager la fierté d'avoir obtenu un Sommet d'Or pour sa technologie COGEN AIR.

Base Innovation - voir présentation à partir de 4.20mn
www.base-innovation.com

Mobiliser les énergies de la terre, de l'eau, de l'air et du feu (préambule)

NRGY Training

Mesurer et suivre la performance énergétique

IPMVP

Mesure & Vérification (IPMVP)

Une simple comparaison des consommations brutes ne permet pas d’évaluer de façon satisfaisante l’impact de mesures d’économie d’énergie. De nombreux paramètres sont en effet susceptibles d’évoluer au cours de la vie d’un bâtiment ou d’une installation énergétique : conditions climatiques, régimes d’utilisations, activité, production…

Partant de ce constat, ENEOR a développé une méthodologie de Mesure et Vérification (M&V) basée sur le protocole international IPMVP.

Recommandé pour les Contrats de Performance Energétique (CPE) par le MEEDDM et l’ADEME, celui-ci permet de caractériser de manière indépendante, auditable et opposable les économies d’énergie réels. Sa rigueur et sa méthodologie permettent une vérification et un suivi de la procédure d’audit par des organismes tiers et contradictoires.

Il est de ce fait particulièrement adapté pour l’opération ou la bonne quantification des économies d’énergie.

La M&V, combinée aux compétences en métrologie et commissioning, permet à ENEOR d’apporter son expertise dans le cadre de :

 

CPE et marchés avec Garantie de Performance Energétique

Suivi de performance après une Action d’Amélioration de performance énergétique

Assistance auprès des Maîtres d’ouvrage ou des SS2E (Société de Services en Efficacité Energétique)

Certifications LEED (obtention du crédit EA Credit 5: Measurement and Verification - 3 points)

 

Exemple de courbe de consommation d’énergie avant (période de référence) et après (période de suivi) les actions d’amélioration de la performance énergétique. ENEOR

SPACE 2019 : Retrouver CALOPOR

CALOPOR SASConception, fabrication et commercialisation de système de recyclage énergétique innovant. Hall 8 Stand A26 s.

CALOPOR et APONERGY : Acteurs de la transition énergétique

SPACE 2019 : Retrouver QUENEA ENERGIES RENOUVELABLES

QUENEA ENERGIES RENOUVELABLESSolaire photovoltaïque et éolien de quelques watts à plusieurs mégawatts. Bureaux d'études, de conception et développement, fourniture de matériel, installation, maintenance. Hall 4 Stand A27

Améliorer les performances globales

AUDIT DANS LES ELEVAGES -RDV SPACE 2019 HALL 4 C99

Tell et Aponergy : l'efficacité énergétique au coeur des préoccupations.

Le Contrat de Performance Energétique

Bonnification des Certificats d'economie d'Energie : mode d'emploi

Guenaël COTTAIS- APONERGY

Green News Techno met en lumière les économies d'énergies par la régulation de la tension électrique

Green News Techno met en lumière les économies d'énergie par la régulation de la tension électrique

https://www.letelegramme.fr/finistere/taule/mobilite-partagee-faciliter-les-deplacements-en-milieu-rural-07-06-2019

Eco-circuit TAULE SANS MA VOITURE

TAULE SANS MA VOITURE

Ecomobilité et biodiversité TAULE SANS MA VOITURE

CALOPOR A LA UNE

RECYCLAGE ENERGETIQUE

Calopor lève 600k€ pour déployer ses solutions innovantes 0 (15/01/2018) Calopor, société spécialisée dans le développement de solutions innovantes de récupération de calories et de chauffage pour les bâtiments d’élevage, annonce une levée de 600k€. Bourg-Blanc (France), le 15 janvier 2019 –

CALOPOR, société spécialisée dans le développement de solutions innovantes de récupération de calories et de chauffage pour les bâtiments d’élevage, annonce aujourd’hui qu’elle a réalisé une levée de fonds de 600 K€. L’opération financière a été effectuée auprès des fonds régionaux Force 29 et Breizh Up et du réseau de business angels Breizh Angels. Elle a vocation de permettre à l’entreprise d’accélérer son développement commercial et sa R&D. Créée en 2017 et située à Bourg-Blanc (Finistère),

CALOPOR a mis au point des solutions innovantes de récupération des calories et de chauffage des bâtiments d’élevage en collaboration étroite avec les éleveurs et des partenaires industriels. L’entreprise s’adresse en premier lieu aux exploitants porcins et avicoles en France pour sa proposition de chauffage. Le catalogue comprend également un caisson sanitaire frigorifique adapté pour le milieu de l’élevage. Après une année de tests, David MARHADOUR est parvenu à développer une solution innovante, basée sur un déploiement thermodynamique inédit, permettant de diviser par 4 la facture énergétique des éleveurs tout en contribuant au bien-être animal et à l’amélioration des conditions de travail. Les installations de chauffage développées par CALOPOR permettent ainsi de récupérer les calories produites dans certaines parties des bâtiments puis de chauffer l’air des espaces où les exigences de températures sont importantes. Ce procédé à la fois ingénieux et durable est breveté. Grâce aux fonds levés, CALOPOR entend déployer son offre sur ses marchés en s’appuyant sur un réseau de professionnels installateurs agréés.

Rappelons que le procédé CALOPOR® a par ailleurs fait l’objet d’une distinction au salon SPACE en 2016 avec une attribution d’un « Innov’ SPACE ». La société et son dirigeant peuvent en outre compter sur le soutien du Technopôle Brest Iroise, et du Village by CA de Brest. David MARHADOUR, inventeur et président de CALOPOR SAS a déclaré : « Nous sommes très fiers de cette opération d’augmentation de capital. Je remercie l’ensemble de nos investisseurs partenaires pour leur accompagnement qui doit nous permettre d’assurer notre développement commercial tout d’abord en France et de conclure la signature d’accords de distribution structurants. Nos solutions énergétiques offrent aux éleveurs un air respirable et économique, soit un moyen simple d’abaisser leur coûts de production, de respecter le bien-être animal et d’améliorer sensiblement les conditions de travail des exploitants. » « L’accompagnement de David MARHADOUR par Force 29 s’est effectué naturellement. Le secteur sur lequel évolue CALOPOR ainsi que l’accompagnement de l’entreprise au sein du Village by CA à Brest font que nous nous sommes retrouvés rapidement sur le même terrain. Nous avons ensemble travaillé à la structuration de l’entreprise. Son projet offre de beaux espoirs dans la maitrise de l’énergie dans les bâtiments agricoles ainsi que dans le bien-être des animaux et des personnels employés. La proposition technique est également très pertinente sur le plan économique et écologique.

Nous avons de grandes ambitions pour cette entreprise », a commenté Didier Hamon, chargé de participations chez Force 29. Stéphane Lefevre-Sauli, directeur d’Investissements de Sofimac Innovation en charge du fonds Breizh Up a conclu :

« Nous sommes fiers d’accompagner le projet finistérien CALOPOR qui propose une solution de chauffage innovante et écologique permettant de réduire la consommation énergétique tout en améliorant le bien-être animal. Cet investissement est le troisième de Breizh Up dans le Finistère et le 14ème investissement du Fonds depuis sa création, confirmant ainsi sa dynamique d’investissement et sa volonté d’accompagner des projets innovants sur tout le territoire breton ».

190115-cp_calopor A PROPOS DE CALOPOR SAS CALOPOR SAS au capital de 263 808 euros est une entreprise spécialisée en recyclage énergétique basée à Bourg-Blanc dans le Finistère. CALOPOR SAS propose des récupérateurs de chaleurs adaptés à chaque type de bâtiment d’élevage et type d’élevage. CALOPOR SAS commercialise trois solutions de chauffage : CALOPOR, AGRIPAC et CALOPULL et une solution de refroidissement CALOFRIGO (Chambre froide pour cadavre animal). CALOPOR a pour objectif de proposer ses solutions non seulement en Bretagne mais également de se développer au niveau national et international.

David Marhadour david@calopor.fr Tél : 06 68 19 30 19 www.calopor.fr

 

LA CHALEUR DES COCHONS CHAUFFE LEUR ELEVAGE

ECONOMIE SOLIDAIRE : LECLERC PAYS DE LANDIVISIAU S'IMPLIQUE

La philosophie du projet Inspirés des mots de Candide qui invite chacun à cultiver son jardin, les partenaires ont l’ambition de réaliser des cultures mais aussi de faire de cet espace un lieu d’échanges et de convivialité, avec un cabanon pour les rencontres, les partages de connaissances, les ateliers, les réunions du groupe et les décisions collectives. Les associations partenaires pourront en faire bénéficier des personnes intéressées et des familles accompagnées par une des associations, et leur procurer ainsi un support d’activité valorisant, en vue de faciliter du lien social dans la convivialité. À cela, il faut ajouter un autre objectif majeur : réaliser un exemple pédagogique pour le jardinage bio amateur et pour les enfants autour de la culture au naturel. Un jardin partagé interassociatif en culture exclusivement bio C’est un terrain d’environ 2 000 m² ainsi que les outils et végétaux nécessaires aux cultures, que Landi Distribution a mis gratuitement à la disposition des associations partenaires. Cette parcelle, entourée de talus anciens, va accueillir des fruitiers en périphérie, des buttes de permaculture, des zones de surfaces variées de culture bio, un cabanon, une serre, une citerne d’eau de pluie, une zone réservée pour les enfants. Les productions seront partagées entre les acteurs jardiniers et les familles accompagnées par les associations Rers, Resto du Cœur et Secours Catholique, lors des actions alimentaires, des repas partagés et ateliers à l’initiative des associations. Le recyclage et le compostage local de déchets organiques seront opérés sur place pour éviter leur transport vers les sites spécialisés. À l’extérieur, une jachère fleurie, des ruches, une zone pour l’élaboration du compost (épluchures et déchets verts apportés par le magasin). Un beau geste au service d’un beau projet qui ne demande qu’à grandir.

LES TROPHES DE LA VIE LOCALE du CREDIT AGRICOLE

Trophés de la Vie Locale 2019- 6 mars 2019 à TAULE. E²ARTH finaliste, a pris la seconde place. Merci aux sociétaires du Crédit Agricole pour leurs soutiens !

Un public attentif et convaincu de la nécessité et de la possibilité d’augmenter la part de production d’énergies renouvelables sur le territoire, qui dispose d’un gisement potentiel très important. © Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/taule/energie-la-methanisation-en-marche-dans-le-secteur-01-12-2018

EAUX ENERGIES

Matière organique et méthanisation

Photovoltaïque, de belles références de Quénéa Energies Renouvelables


Technologies du futur - Fondation Paul SCHATZ

https://www.youtube.com/channel/UCVKiUQL29Xx6nEhtQED5x3g

OLOID BIOSOUND

Quand l'Oloid est source d'inspiration musicale...

Mouvement + Rythme + Dynamique

Propulsion révolutionnaire

Eolienne 3 D

Developpement durable : ça bouge en Algérie

 

Participation D’Energy Cities Algeria à l’atelier de sensibilation des organisations de la société civile aux objectifs de développement durable organiser par les nations unies algerie.

Participation de l’association nationale Energy-Cities Algeria à la 3ème édition du séminaire national sur l’économie d’énergie. 16 janvier 2019

Programme National des Energies Nouvelles et Renouvelables en Algérie

L’Algérie s’est engagée sur la voie des énergies renouvelables afin d’apporter des solutions globales et durables aux défis environnementaux et aux problématiques de préservation des ressources énergétiques d’origine fossile à travers le lancement d’un programme ambitieux pour le développement des énergies renouvelables qui a été adopté par le Gouvernement en février 2011 et révisée en mai 2015.

 

 

Le programme des énergies renouvelables actualisé consiste à installer une puissance d’origine renouvelable de l’ordre de 22 000 MW à l’horizon 2030 pour le marché national, avec le maintien de l’option de l’exportation comme objectif stratégique, si les conditions du marché le permettent.

 

I - Programme de développement des énergies renouvelables

A travers ce programme d’énergies renouvelables, l’Algérie compte se positionner comme un acteur majeur dans la production de l’électricité à partir des filières photovoltaïque et éolienne en intégrant la biomasse, la cogénération, la géothermie et au-delà de 2021, le solaire thermique.

 

Ces filières énergétiques seront les moteurs d’un développement économique durable à même d’impulser un nouveau modèle de croissance économique.

37 % de la capacité installée d’ici 2030 et 27 % de la production d’électricité destinée à la consommation nationale, seront d’origine renouvelable.

Le potentiel national en énergies renouvelables étant fortement dominé par le solaire, l’Algérie considère cette énergie comme une opportunité et un levier de développement économique et social, notamment à travers l’implantation d’industries créatrices de richesse et d’emplois.

 

La stratégie de l’Algérie en la matière vise à développer une véritable industrie des énergies renouvelables associée à un programme de formation et de capitalisation des connaissances, qui permettra à terme, d’employer le génie local algérien, notamment en matière d’engineering et de management de projets.

 

Le programme EnR, pour les besoins d’électricité du marché national, permettra la création de plusieurs milliers d’emplois directs et indirects.

 

La consistance du programme en énergie renouvelables à réaliser pour le marché national sur la 1 période 2015-2030 est de 22 000 MW,

 

 

II- Mesures incitatives :

Le gouvernement algérien a procédé à l’adoption d’une série de mesures de soutien visant la promotion des énergies renouvelables à travers la mise en place d’un cadre juridique favorable et d’un Fond National pour la Maitrise de l’Energie, pour les Energies Renouvelables et la cogénération (FNMEERC) qui est alimenté annuellement de 1% de la redevance pétrolière et du produit de certaines taxes.

Arrêté interministériel du 19 avril 2008, portant Adoption du règlement technique relatif au « Module Photovoltaïque (PV) au silicium cristallin pour application terrestre»

 

III-Le soutien proposé par le gouvernement pour la promotion des énergies renouvelables s’effectue à travers deux modes :

 

• Pour les installations raccordées au réseau, le soutien de l’Etat s’effectue à travers le mécanisme du tarif d’achat garanti (feed-in tarif) :

 

Ce système garantie aux producteurs d’énergie renouvelable de bénéficier de tarifs leur octroyant une rentabilité raisonnable de leur investissement sur une durée d’éligibilité de 20 ans pour le solaire et l’éolien et 15 ans pour la cogénération.

 

Au-delà de cette durée, les installations peuvent encore fonctionner sans bénéficier de ce mécanisme. Toutefois, la production sera rémunérée au tarif du marché.

 

Les surcoûts engendrés par ces tarifs seront supportés par le FNER au titre des coûts de diversification, le distributeur qui achète cette énergie au tarif d’achat garanti se fait donc rembourser à hauteur de la différence entre le tarif d’achat garanti et un tarif de référence qui est le prix moyen de l’électricité conventionnelle.

 

Pour les autres applications, le soutien de l’Etat se fait par le biais d’une participation à l’investissement (niveau et montant fixés par la règlementation).

 

Le soutien aux énergies renouvelables intervient à travers une contribution à l’investissement par le FNER à hauteur d’un certain niveau et concerne les installations photovoltaïque et éoliennes hors réseau, le résidentiel et la géothermie.

 

Les surcoûts engendrés par ces tarifs seront supportés par le FNMEERC au titre des coûts de diversification, le distributeur qui achète cette énergie au tarif d’achat garanti se fait donc compenser à hauteur de la différence entre le tarif d’achat garanti et un tarif de référence qui est le prix moyen de l’électricité conventionnelle. D’autres formes d’aide sont prévues. Il s’agit de :

 

Acquisition et mise à disposition des terrains éligibles à l’implantation de centrales EnR 

 

Accompagnement dans tout le processus d’acquisition des autorisations nécessaires

 

identification du potentiel de toutes les régions concernées par les EnR


AIR


RECYCLAGE

Biomimétisme : CALOPOR sous les feux de la rampe !

démarrage de l'interview : 11mn11

Essorage de plumes

TERRE

HUMAIN

Entreprendre pour apprendre

"Entreprendre pour Apprendre se mobilise pour défendre une conviction : la création d’entreprise doit être accessible à tous ! Courroie de transmission entre le monde de l’école et le monde de l’entreprise, l’équipe salariée de l’association, spécialiste de la gestion de projet, intervient auprès des jeunes de 8 à 25 ans pour leur donner envie d’entreprendre !" Mardi 27 novembre , dans le cadre du recrutement d'une équipe pour créer une mini-entreprise, 16 élèves de 3eme du Collège Saint Vincent de Paul de Brest ont pour la première fois de leur vie été confrontés à l'entretien d'embauche. Cette belle expérience à été conduite par les représentants des 2 entreprises (SNCF et de GC2L) avec le précieux concours de l'équipe pédagogique du Collège. Un grand bravo au groupe pour son énergie positive, son engagement et sa cohésion. Cultivez l'esprit d'entreprendre ! http://www.epa-bretagne.fr http://www.stvincent-brest.fr/

Initiation au développement durable local

ECO ECOLE JEAN MONNET Taulé Finistère

 

Initiation au développement durable local avec l’association E²ARTH

 

Avec comme fil conducteur la permaculture et, dans la continuité des actions entreprises dans le cadre du projet de l’éco-école de Taulé, un atelier pilote a été animé par l’association Taulésienne au sein de l’établissement le mardi 5 février 2018.

 

Les 20 élèves de la classe de CM1 ont eu l’occasion de débattre sur les principes fondateurs du développement durable autour des domaines de l’eau, de l’énergie, de l’air, du recyclage, de la terre et de l’humain.

 

Et les enfants de conclure :

 

« Nous sommes 7 milliards d’êtres humains, si chacun d’entre nous fait un petit pas pour la planète, cela sera un grand pas pour l’humanité !»

LENDOSPHERE vous donne rdv les 11 et 12 décembre prochains au stand n°G12